Contact

Une création de site internet vitrine ou E-commerce? Du référencement / positionnement de site Web? Merci de remplir le formulaire suivant.

Quelle est l’importance d’un audit de site web ?

Mardi, 9 septembre 2014tags , , , ,

Une évaluation de votre site web fait partie intégrante d’une bonne stratégie de marketing. En quoi consiste exactement un audit de site et comment savoir si vous en avez besoin ?

Votre marché
Savoir où vous vous situez par rapport à votre marché est essentiel. Cela vous permettra de vous corriger, de vous améliorer et de mettre en place une stratégie efficace et ciblée.

Votre cible
Si votre site ne répond pas aux attentes de vos visiteurs et que votre taux de conversion est très faible, c’est que vous vous dirigez vers la mauvaise voie. Etudier les commentaires et avis des visiteurs est aussi important pour mieux les cerner et les comprendre.

Vos concurrents
Découvrir vos concurrents, qui ils sont et ce qu’ils ont mis en place sur Internet est une nécessité. Il faudra ensuite évaluer leurs stratégies marketing (leurs liens, leurs mots-clés etc.), pas seulement pour s’en inspirer, mais aussi pour savoir sur quel point vous pouvez être meilleur qu’eux et ce que vous pouvez apporter de plus. Identifier leurs failles et leurs forces ne vous seront que profitable pour optimiser votre site web.

Votre image
Il est important d’évaluer l’image que votre entreprise transmet aux internautes. Est-ce que l’image que vous donnez est celle que vous espériez ? Ou au contraire est-ce que vous souhaitez donner une autre image à votre entreprise ?

Votre trafic
D’où vient votre trafic actuellement  et comment l’augmenter ? C’est une partie importante d’un audit et cela vous permettra de mettre en place des actions concrètes et de trouver des solutions qui vous apporteront beaucoup plus de trafic sur la durée.

L’accessibilité, la navigation et le design
L’expérience utilisateur doit être la plus agréable possible pour que vos visiteurs ait envie de rester, de revenir et aussi de partager votre site avec leurs communautés. Il faut pour cela évaluer fréquemment votre site et le mettre à jour. Les tendances et les technologies évoluent sans cesse et les visiteurs apprécient les sites qui sont au goût du jour et qui disposent des dernières fonctionnalités. De plus, évaluer votre site vous permettra de savoir si vous avez des erreurs qui risquent de vous pénaliser.

Vous avez besoin d’amener votre site web plus loin, d’acquérir plus de trafic et de générer plus de chiffre d’affaire ? Vous avez du mal à définir les stratégies à adopter ? N’hésitez pas à nous contacter pour un audit de site web.

Maintenance de site Internet : 4 raisons de le faire de manière régulière

Mardi, 4 février 2014tags , ,

La maintenance de votre site peut vous faire gagner de l’énergie, du temps et de l’argent. Confiée à des professionnels du web, elle peut s’avérer en effet très fructueuse pour votre entreprise. Une société qui dispose d’un site internet régulièrement mis à jour gagne en crédibilité sur la toile et elle augmente ses chances de développement, notamment en étant plus visible sur Google.

Vous maximisez vos chances de conversion

- Un site régulièrement alimenté et mis à jour est une plate-forme où l’on se sent bien. Dit autrement il s’agit d’un endroit que l’on aime parcourir. Si les internautes restent longtemps sur votre site, vous augmentez vos chances de les voir remplir un devis, s’inscrire à votre newsletter, acheter un de vos produits ou même vous contacter pour une demande d’informations.

Vous crédibilisez votre entreprise

- La maintenance quotidienne de votre site vous permet d’afficher l’image d’une entreprise active, compétente et préoccupée par les attentes de ses clients. Si vous suivez assidûment votre secteur d’activité et que vous publiez chaque semaine des articles d’actualité, vous montrez toute votre expertise !

En outre, vous risquez de perdre de nombreux clients potentiels si le temps de chargement des pages de votre site est trop long ou si ce dernier comporte de nombreux bugs de fonctionnement.

Vous incitez l’internaute à faire votre publicité

- Les internautes aiment partager des contenus relatifs à l’actualité. Au plus vous mettrez à jour régulièrement votre site, au plus vous êtes susceptibles d’intéresser votre clientèle sur différentes thématiques. Celle-ci saura indirectement vous rendre service en relayant les informations que vous avez publié.

Vous augmentez votre visibilité sur les moteurs de recherche

-Google, Bing et les autres moteurs de recherche favorisent dans leur classement le positionnement des sites les plus actifs. Lorsqu’une plateforme publie quotidiennement différents contenus, les robots des moteurs de recherche passent très fréquemment pour indexer les nouvelles pages, c’est autant de contenus ensuite accessibles aux internautes dans les résultats de recherche. Un site obsolète ne présente généralement pas les fondamentaux en matière de référencement.

Visitez notre offre pour la maintenance de site Internet, le meilleur rapport qualité prix du marché.

Mon parcours en référencement depuis 12 ans, de stagiaire sur Paris à directeur d’agence web en Asie

Vendredi, 31 janvier 2014tags , ,

On m’a demandé récemment de parler de mon parcours en tant que référenceur depuis 12 ans, celui-ci a plu donc je me suis dis que j’allais partager cela avec un plus grand nombre.

En 2002, j’étais étudiant en licence E-business qui se déroulait en alternance, 2 jours en cours et 3 jours entreprise. Dans ce cadre j’étais donc 3 jours par semaine en « stage » chez Wistiti.fr, qui était la toute première société dans le domaine du tirage photo numérique en France (juste avant Photoways qui était d’ailleurs partenaire), qui est ensuite devenu Extrafilm puis aujourd’hui Smartphoto.fr (les joies des fusions acquisitions). Je mets stagiaire entre «  » car vu les responsabilités que j’avais cela dépassait pas mal le cadre d’un stage.
Un jour mon patron me dit « tiens Willy, regardes un peu ces histoires de référencement toi qui fait du marketing web en cours ». Cela faisait 2 ans qu’ils avaient pas regardé cet aspect du site, or a cette lointaine époque le « référencement » consistait simplement à choisir des mots clés et les mettre dans les metas keywords du site. Pour les plus âgés qui ont de la mémoire, à cette époque on mettait meme le nom de gens connus genre « Pamela Anderson » meme si le site avait rien à voir car cela faisait du traffic quand meme. C’est une epoque que ceux qui ont moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre…

Bref, du coup je regarde sur mon ami Google (qui avait d’ailleurs à ce moment toujours pas les liens sponsorisés à droite et en haut, seulement des résultats naturels, mais c’est une époque que ceux de moins de 30 ans…) et je tombe sur le forum Webrankinfo.com que je n’ai pas besoin de présenter. Je vois alors les explications scientifiques sur ce qu’est le référencement, le principe qu’un lien = un vote, le concept du PageRank et d’une note de 1 à 10 pour chaque page du web, etc. J’ai adhéré directement à la philosophie Google et aimé ce jeu que j’étais en train de découvrir. Après quelques jours d’intenses lectures, j’ai commencé mes essais sur le site de Wistiti. Et la ce fut le carnage en moins d’une semaine. De non positionné sur Google (ou très loin), on est devenu leader de la niche du jour au lendemain, premier sur tous les termes « développement photo numérique » « tirage photo numérique » « développement photo » « album photo » etc. Le trafic a doublé et le CA a bien monté en quelques jours. Ces excellents résultats m’ont donc bien motive à rentrer de plein pied dans ce business car il est assez grisant de faire des actions et de voir des résultats directement, surtout dans un environnement de compétition.
D’ailleurs quelques mois après en licence et l’année d’après en DESS (oui je suis passe de bac+3 à bac+5 directement mais c’est une autre histoire) j’avais eu des cours sur le « référencement » mais j’étais clairement plus experimenté que les profs. En DESS quand un étudiant posait une question technique sur le SEO, le prof répondait « je ne sais pas il faut demander à Willy, c’est lui le spécialiste » ;)

L’année d’après, fort de cette expérience SEO, assez rare à cette époque, j’avais été pris chez Takezo Référencement mais j’ai refusé le job car ce n’était pas assez bien payé et je devais régler les frais de scolarité (une fortune!) de mon DESS Webmaster en cours du soir. J’ai donc pris un job de chef de projet Internet dans une autre entreprise, il n’y avait pas de SEO dans ma fonction mais j’ai continué sur des projets persos et ceux d’amis (dont un qui est devenu leader dans le domaine de la musique depuis 10 ans grâce à ma stratégie).

Après avoir été diplômé de mon BAC+5 Web en 2004, je me suis mis en chasse des postes de chargé de référencement au sein de toutes les agences web parisiennes connus de l’époque (oui je sais j’insiste sur le mot « époque » mais dans le web tout change rapidement donc le contexte aujourd’hui est différent). J’ai fait des interviews partout : referencement.com, webformance, Aposition…

Pour toutes les agences de référencement parisiennes, mes compétences étaient OK mais mon salaire demandé coincait. Sebastien Langlois, le boss de Aposition m’a alors explicité le problème de mon salaire, ce qui a complétement changé ma vie.
Il m’a dit a peu près dans ces mots « Tu as 3 d’expérience dans le web, effectivement en 2004 c’est rare. Tu as une licence et un bac+5 dans Internet, effectivement en 2004 c’est super rare. Tu as un an d’expérience en SEO, dont ta super référence en photo numérique, c’est ultra rare en 2004. Maintenant tu demandes 30KE par an. En soit vu ton diplôme, ton expérience, et le fait que tu as un profil ultra rare aujourd’hui sur le marché, tu n’as pas tort. Sauf que de nos jours dans le web, les gens ont une culture du gratuit. Aujourd’hui pour faire comprendre à un client qu’il doit payer pour avoir du résultat de qualité et lui faire signer ne serait-ce qu’un contrat à 5000 euros, c’est très complique. Dans ces conditions et vu les charges d’entreprises, tu comprendras qu’on peut difficilement payer 30KE nos employés ».

La leçon était tout à fait claire et je le remercie encore aujourd’hui de cette franchise qui m’a fait changer ma vision des choses. J’ai donc décidé à ce moment que si je ne pouvais pas etre bien payé en tant que salarié dans le référencement, j’allais trouver une autre voie.

Au même moment un ami était en train de créer son agence web, PME Multimedia, aujourd’hui 50A.fr. J’ai donc décidé de travailler avec lui quelques mois dans ses locaux, histoire de voir un entrepreneur partant de 0 tout en travaillant également pour moi sur un projet de création de société spécialisé en référencement. Après 3 mois, je voyais que mon ami galérait (ce qui ne l’a pas empêché de réussir sur le long terme) et que c’était loin d’être simple de montrer un projet en partant de 0, ce qui m’a un peu peu refroidit.
D’autre part pour créer une société en France il fallait déjà être riche (en clair même si on faisait une société qui rapporte au bout d’un an 0 euro de CA, on payait quelque chose comme 3000 euros, c’était avant le statut autoentrepreneur qui a le mérite de tester une activité sans frais). Je voulais bien prendre des risques, mais je n’avais pas les moyens financiers de payer les frais si l’activité ne marchait pas.

Nous sommes en juin 2005, je suis bon dans mon domaine, je tente la voie salarié mais on ne paye pas assez, je tente la création d’entreprise mais je n’ai pas les reins assez solides. Mon avenir en France me semble bien noir, qu’à cela ne tienne, je cherche d’autres opportunités ailleurs. L’Asie et la Chine en particulier est en plein boom, Internet y est balbutiant, cela me semble un terrain de jeu propice puisque je me sens éjecté de la France.
Ma vision est maintenant claire : adieu la France, bonjour la Chine. Je reprends mes études et m’inscris à un Master « Management International Franco Chinois » en septembre 2005 et c’est parti pour 6 mois de cours en France sur la Chine puis 4 mois de mandarin intensif sur Beijing et Shanghai. Le dernier jour des cours à Shanghai, le soir même je rentre à Beijing, un mois plus tard je crée une société et c’est parti pour une activité de freelance en référencement français/anglais/chinois, ce que je n’ai pas pu faire en France. L’histoire de l’entreprise commence en septembre 2006. Pour l’anecdote la création de mon entreprise fit office de stage pour valider mon Master. Le seul en 250 étudiants sur 16 promotions à l’avoir fait!
Et 2eme anecdote, Google m’avait contacté à ce moment pour un poste au QG Europe à Dublin pour améliorer l’algorithme de Google.fr. J’avais commencé le recrutement pour voir et j’avais réussi les tests techniques. Mais je n’ai ensuite pas continué la procédure car je venais de commencer ma vie en Asie, ce qui est quand même issu de 2 ans de réflexion. Donc je ne voulais pas repartir sur l’Europe…même pour Google.

Bref pendant plusieurs mois je fais des contrats de référencement mais on me fait souvent remarquer « ah tu fais du référencement c’est bien, mais on n’a pas de sites… ». De la vient l’idée de réaliser des sites web vitrines dans le but de proposer dans la prestation mon référencement. Même si je suis assez bon développeur), je ne m’estime pas assez bon pour réaliser des sites moi-même. Je m’associe alors avec mon développeur et mon designer (français donc qualité française! je précise car on me demande souvent si je fais de la qualité chinoise…). A nous 3 nous pouvons donc proposer la prestation classique d’une agence web : création de sites internet / référencement avec un focus spécifique sur le SEO des sites vitrines multilangues.

En 2008 juste après les jeux olympiques de Beijing j’ai des opportunités de business qui se présentent pour lancer 3 activités E-commerce. Cela permet :
1. de commencer à créer des sites E-commerce, donc de proposer ce service dans le champ des prestations de l’agence
2. tester moi-même l’activité d’E-commercant pour comprendre ce que c’est que de trouver des fournisseurs, gérer un stock, la logistique, le paiement en ligne, l’expédition, etc. Je suis donc plus crédible qu’un développeur de site E-commerce classique
3. de tester le référencement de boutiques E-commerce, et donc de proposer ce service dans les prestations de référencement de l’agence, métier d’origine.

L’activité de la société fonctionnant assez bien en Chine, et touchant de plus en plus de sociétés internationales, je décide de m’étendre plus dans l’Asie du Sud Est. En 2011, voulant continuer à accroître la clientèle asiatique, implantation sur la Malaisie et en 2012 sur le Vietnam. Et bien sur en proposant du référencement dans toute langue asiatique.

Voila en quelques mots mon parcours dans le référencement, d’un beau jour de novembre 2002 en tant que stagiaire à Paris à aujourd’hui directeur d’agence web en Asie écrivant en ce moment cet article de Hanoi au Vietnam.

Sécuriser son site WordPress

Mardi, 16 avril 2013tags , ,

Les membres de mon équipe sont des grands fans de WordPress à commencer par moi-même qui ai choisi de réaliser des sites web sous cette plate-forme depuis 2008, à l’origine pour un site sur les jeux olympiques de Beijing. Depuis des dizaines et des dizaines de projets ont été réalisés pour des petits clients comme des grands comptes, avec du développement de modules sur mesure ou du paiement sécurisé.

En tant que CMS avec un code source à disposition du grand public, WordPress présente de nombreuses failles de sécurité.  La plus connue consistant à hacker le compte admin en trouvant le bon mot de passe. Cela est possible pour trois raisons :

  1.  le login standard de WordPress est « Admin », en connaissant cet accès login, il ne reste plus qu’à « seulement » découvrir le mot de passe, le boulot est déjà à moitie fait.
  2. les mots de passe sont souvent assez simple à trouver car présent dans le dictionnaire ou juste une date
  3. les tentatives d’accès au compte sont illimités par défaut,  donc rien n’empêche de faire 1000 tentatives jusqu’à trouver le bon mot de passe.

La solution pour sécuriser son site WordPress à 99% est donc très simple :

  1. supprimer le compte « Admin » et mettre un identifiant assez compliqué de type « m0NidenT1fiAnt »
  2. arrêter de mettre votre date de naissance ou le nom de votre femme en mot de passe, optez pour quelque chose qui mélange lettres, chiffres, majuscules, symboles.
  3. installer un plugin qui limite les tentatives d’accès au site, comme http://wordpress.org/extend/plugins/limit-login-attempts/ (attention de ne pas vous bloquer vous-même).

Cela ne vous prendra pas longtemps mais vous évitera bien des désagréments sur WordPress!

Comparatif agence web classique, freelance et agence web offshore

Vendredi, 26 octobre 2012tags , ,

Après plusieurs années de pratique de notre métier web, des douzaines de clients satisfaits et une analyse poussée de la concurrence, nous avons pris suffisamment de recul pour réaliser un tableau récapitulatif tentant de positionner Empire Du Milieu dans un environnement concurrentiel.

Dans ce tableau, nous présentons 10 qualités que nous pensons avoir, et nous déterminons si nos différents types de concurrents les ont également. Nos concurrents sont :
- les agences web classiques
- les freelances/autoentrepreneurs
- les agences web en outsourcing

Comme on ne peut pas faire de généralités et qu’il existe des bons et mauvais élèves dans chacun des cas, nous partons des cas généraux suivants :

Agence web classiques : une agence réputée avec une dizaine de collaborateurs et plus de 6 ans d’existence (donc pas la grosse agence de 50 personnes ultra reconnue, ni l’agence ouverte l’an dernier avec 3 amis).

Freelance/autoentrepreneur : un indépendant avec environ 5 ans d’expérience et une activité stable (donc pas le consultant ultra reconnu dans son secteur, ni le débutant qui se lance)

Agences web en outsourcing : une agence web située au Maghreb ou en Asie avec quelques années d’existence et un staff (donc pas juste un regroupement de 3 freelances).

Pour simplifier, nous prenons l’exemple d’une agence web ou un freelance en France, mais l’exemple est valable avec toute entité dans un pays francophone ‘riche’ comme la Suisse, Belgique, Canada, etc.

Voir le tableau en grand:

comparatif agence web offshore freelance

Explications des critères et notre position parmi ces 3 acteurs sur le marché:

Qualité française => Nos prestations sont réalisées avec le soin d’une qualité française comme peut l’avoir une agence web classique ou un freelance en France. Par contre du coté des sociétés offshore, j’ai rarement vu de la bonne qualité, il n’y a qu’à voir la qualité des références voir même du site de présentation des agences… Par ailleurs, je ne compte plus les échos que j’ai eu me rapportant les mauvaises expériences en offshore (qualité finale mauvaise, délais explosés, projets sabotés car mésentente…).

Management français => les éléments clés d’un projet sont réalisés par des français (stratégie, gestion de projet, direction artistique…) tout comme cela l’est dans une agence française classique. Cela est rarement le cas en offshore. Le management français comprend ainsi parfaitement le besoin et il n’y a pas de problèmes culturels comme on peut l’avoir en offshore.

Tarif accessible => un tarif équivalent à un freelance en France de compétence moyenne soit 200/250 euros par jour environ , mais un peu plus cher qu’une société offshore. Par contre si on regarde le rapport qualité prix, l’agence offshore est beaucoup plus chère… Les agences classiques sont par contre très chères, c’est leur principal défaut.

Compétences larges => Etre capable de gérer un large projet à plusieurs facettes, impliquant de la direction artistique, du gros développement,  du référencement en plusieurs langues, un audit concurrentiel, nous savons faire comme le ferait une agence web classique. Une agence offshore est censée avoir le staff nécessaire également. Par contre un freelance seul a rarement les compétences pour être à la fois bon designer, bon développeur, bon référenceur, bon stratège etc. Ou alors c’est un génie qui est très cher!

International => Nous pouvons aider une société à s’implanter à l’international pour obtenir des nouveaux marchés : étude de marché, création d’un site multilingue, référencement en plusieurs langues. Un freelance en France aura rarement cette compétence. Une agence web classique s’occupe en grande majorité de clients français qui n’ont pas de volonté à l’international, alors que de notre coté l’essentiel de nos clients sont internationaux. Une agence offshore aura plus de capacité à aider sur l’international, d’autant plus si elle est située en Asie.

–dont Asie => Etant implantés depuis 2006 en Asie, nous connaissons très bien la région et avons une expérience justifiée pour aider dans ce but. Nous sommes d’ailleurs l’éditeur de www.business-internet-chine.com, site d’information reconnu depuis 2007 sur la Chine. Cela ne sera rarement le cas pour une agence web française, un freelance ou une agence offshore au Maghreb.

Qualité des références => nous avons dans notre portfolio des petites PME inconnues comme des groupes reconnus, comme l’ont surement les agences classiques. Un freelance, étant seul, aura plutôt tendance à toucher des PME de sa région. Les sociétés offshore, vu la qualité offerte, ont peu de chances de toucher des grands groupes.

+10 ans d’expérience => notre société existe depuis 2006, le dirigeant a plus de 10 ans d’expérience internet (carrière professionnelle dans le web depuis 2000 et bac+5 Internet). Le même profil qu’une agence web classique en général. Par contre un freelance a plutôt dans les 5 ans d’expérience en général.  Enfin les agences web offshore sont une mode assez récente avec du personnel plutôt jeune et donc peu peu expérimenté.

Directeur accessible => Willy Portier, directeur et votre serviteur, est le principal interlocuteur et chef de projet, tout comme un freelance peut l’être.  Dans une agence classique, votre interlocuteur est plutôt un chef de projet ou un commercial, le directeur se concentrant plus sur les grands comptes. Dans les agences offshore, le directeur est souvent un grand anonyme, étant conscient qu’il ne faut pas trop mélanger son nom avec la qualité qu’il produit…

Relationnel long terme => Tout comme pour un freelance, des relations se créent avec le client, qui devient éventuellement un ami. Des conseils sont donnés même après que la prestation soit finie. Par contre avec une agence classique ou offshore, après la fin de la prestation, s’il n’y a plus de billet à faire, la relation s’arrête…

Essayons de synthétiser toutes ces informations pour chaque acteur…

Agence web classique
bons points : travail de bonne qualité, de bonnes références, travailleurs solides pouvant gérer un gros projet
mauvais points : la qualité se paye chère, peu tourné sur l’international

=> A recommander si vous voulez une proximité géographique et un gros budget
Attention, des agences classiques qui font de l’international existent aussi…si vous y mettez le prix.

Freelance
bons points : travail sérieux, pas cher, accessible
mauvais points : limitations dues à l’expérience et le fait qu’on ne peut pas seul être un bon designer/bon développeur/bon référenceur, pas d’international

=> A recommander si vous voulez une proximité géographique, que vous avez un petit budget et un projet relativement simple
Attention, il existe aussi des bons freelances pour de gros projets, mais dans ce cas le tarif monte en flèche.

Agence offshore
bons points : pas cher, capable de gérer un gros projet, international
mauvais points : faible qualité, problèmes culturels, directeur invisible

=> A recommander si vous voulez êtes vraiment limité en budget et que vous ayez un tempérament casse coup ou avez un faible pour la roulette russe…
Attention, vous pouvez aussi trouver le graal avec une super agence qui fait du bon travail pas cher, encore faut-il avoir la chance de la trouver

Empire du Milieu
bons points : travail de qualité, pas cher, nombreuses références clients, longue expérience internet y compris sur l’international et en Asie
mauvais points : peu de proximité physique (du moins pour les clients en Europe/Amérique), limité dans le nombre de projets (on reste volontairement à taille humaine)

=> A recommander si vous voulez un excellent rapport qualité/prix ou que vous êtes porté sur l’international

A noter : nous avons tenté de synthétiser dans ce court article et ce tableau les informations générales sur le sujet. Il existe évidemment des tas de cas qui ne rentrent pas dans notre tableau. N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que l’on pourrait améliorer cette synthèse.

Je développe des sites E-commerce mais je suis E-commerçant également!

Ou plutôt j’étais. Durant ces 6 dernières années en Chine j’ai eu l’opportunité de lancer quelques sites E-commerce avec des produits physiques ce qui m’a permis de connaitre toute la chaine du E-commerce, pas seulement l’aspect développement ou marketing Web.

J’ai tout d’abord commencé en 2008 par aider un ami qui vendait des articles Hi tech de Chine vers des clients du monde entier. Il avait un site E-commerce vraiment horrible qui s’apparentait à du bricolage et dans le même temps je découvrais Prestashop que je trouvais formidable pour faire du E-commerce. Je lui ai donc proposé de refaire gratuitement son site sous cette plate-forme, ce qui me permettait d’expérimenter un nouveau domaine dans le web, en plus de la création de site web vitrine et le référencement. De cette expérience j’ai appris à maitriser Prestashop, créer un design personnalisé et optimiser le référencement. Et évidemment cela m’a permis de comprendre l’aspect vente E-commerce à travers le site : traitement des commandes, paiement, logistique, etc.

Suite à cela, j’ai voulu aller plus loin et j’ai crée presque en même temps deux nouveaux business :
  • l’impression de cartes de visites online dans la même veine que Vistaprint, impression en Chine et expédition dans le monde entier.
  • vente en ligne d’instruments de musique.
De  cette expérience j’ai appris :
  1. A trouver un fournisseur de qualité pouvant réaliser ce qu’un client occidental était en droit d’attendre en terme de qualité, négociation fournisseur (à la chinoise…).
  2. Assurer le suivi de qualité de la production avant envoi ; gérer la problématique de packaging, un instrument de musique est fragile à envoyer…
  3. Trouver un fournisseur logistique susceptible de livrer de partout et avec un tracking. Et trouver un prix abordable car la logistique coute cher. J’ai finalement réussi à trouver un deal en or : j’avais 55% de réduction sur le prix officiel.
  4. A assurer le service client, prendre les commandes, informer sur les livraisons, gérer les retours ou la qualité, etc.
Je gérais ces deux business en hobbie en plus de mon travail quotidien consacré au développement de mon agence web. Je n’ai donc pas consacré trop de temps ni trop fait de marketing, le but était surtout de valider les business models avant de voir plus grand. Et aussi cela m’amusait de mettre en place un business ou on maitrise toute la chaine, j’ai toujours une soif d’apprendre et comprendre.

Hélas plusieurs facteurs ont eu raison de ces projets qui ont dure quand même plus d’un an et m’ont permis d’atteindre tous les continents :

  1. la qualité des cartes de visite avec le temps s’est réduite. Les produits étaient à 95% bon, il y avait souvent une légère griffure ou léger dépassement de l’encre. Pas de quoi refuser la marchandise, mais je n’aimais pas vendre une qualité non 100% parfaite. C’est d’ailleurs ce point qui m’a bloqué pour lancer un buzz, j’avais tous les contacts pour le faire et j’étais 2 fois moins cher que Vistaprint…
  2. un fournisseur d’instrument de musique situé trop loin, j’étais en flux tendus. La marge réalisée était dépensée dans le temps perdu. Et dans ce secteur, la marge n’est pas énorme.
  3. mais surtout j’ai été pris en ciseau avec les coûts:
  • mes clients étaient principalement en Europe et j’étais donc payé souvent en euros, or la chute de l’euro a rongé toutes les marges
  • la monnaie chinoise (RMB) est intrinsèquement montée (pas seulement du au fait que l’euro ait chuté)
  • les coûts en RMB ont montés. Mon deal à 55% de réduction avec mon partenaire logistique a fini a une réduction de 30% seulement, soit presque le double. Et mes fabricants ont du monter leurs tarifs à cause de l’inflation galopante en Chine.
J’ai donc finalement tout arrêté car cela n’était plus du tout rentable et il n’y avait pas d’espérance d’en faire quelque chose de solide sur le long terme. Mais cela m’a permis d’avoir une très bonne connaissance du E-commerce et de tous les problèmes logistiques, clients, fournisseurs que cela implique. Je peux donc aujourd’hui dans le cadre de mon agence web non seulement créer des sites E-commerce de qualité mais aussi conseiller sur la stratégie car je sais ce qu’est le quotidien d’un E-commerçant contrairement à beaucoup d’agence web pures.

C’est qui le patron?

Directeur d'Empire Du Milieu, je suis installé en Asie depuis 2006. Je suis référenceur à l'origine (depuis 2002), spécialisé en référencement international français, anglais et chinois. Au fil des années j'ai mis en place une équipe multiculturelle à dominante française pour proposer tous les services d'une agence digitale : création de site vitrine, site E-commerce, SEO, SEM, audits, etc.
90% de mes clients ne m'ont jamais vu, la distance n'est donc pas un problème pour effectuer les projets. Ceci dit je suis souvent en déplacement et donc ouvert aux rencontres, en particulier dans les pays suivants : Chine, Vietnam, Malaisie, Hong Kong, Singapour, Dubai et bien sur France.

Agence web low cost Viadeo
Linkedin
Consultant référencement

Nous suivre:

Blog agence offshore Facebook agence offshore Twitter agence offshore Youtube agence offshore

Inscrivez vous à la newsletter et recevez gratuitement notre Ebook : Introduction au référencement / SEO.